Cédants, intégrez le digital dans la préparation de la transmission de votre entreprise

Les outils et la culture numériques peuvent aider le dirigeant « futur cédant » à réussir la transmission de son entreprise.

La littérature est fournie sur le sujet. Une transmission d’entreprise n’est pas chose aisée. Les écueils sont légions et bien connus. Nous nous placerons ici du côté du cédant.
Quels sont donc ces écueils (dont aucun n’est insurmontable…si tant est qu’ils soient anticipés) ?

1 – Le psychologique (*) du cédant :

    • La peur du vide, notamment au niveau d’une possible rupture du lien social voire de l’abandon d’une position sociale qui risque d’être chahutée une fois l’entreprise cédée (un cédant sur 2 cède au moment de la retraite)

 

    • L’attachement « viscéral » à l’activité et aux équipes

 

    • L’impression de laisser partir un patrimoine familial, parfois même hérité de parents toujours en vie qui ne manqueront pas de mettre leur grain de sel

 

    • Le regard « disons attentifs (sic) » qu’il porte sur les repreneurs potentiels

 

    • Et bien sûr, une possible survalorisation de l’actif due à un mixte de tout ce qui suit et de la posture classique « d’un vendeur »

(*) voir à ce sujet un papier éclairant approchant le sujet de la transition cédant-repreneur par la théorie du deuil

2 – Le montage juridique et fiscal (ah l’exception française…)
3 – La valorisation de l’entreprise et son mode de calcul (se baser sur le passé, sur le futur, sur les flux, sur le patrimoine, sur le Goodwill, sur le potentiel pour un acquéreur type, sur une valeur psychologique…. Bref, un parfait casse-tête)
4 – La mauvaise préparation et la faible anticipation

Intéressons-nous dans cet article au point 4, qui pourrait avoir un impact non négligeable sur la valorisation de l’actif (point 3) et sur le psychologique du cédant (point 1, que nous aborderons par ailleurs en détail dans un prochain billet).

La préparation et l’anticipation.

Tout expert-comptable vous le dira, une bonne transmission se prépare des années en avance (retraite, patrimoine, etc.). Il ne manquera pas de vous parler du fameux et nécessaire « toilettage des bilans » … Nous vous parlerons nous de la « corbeille de la mariée ».

Nous voyons deux questions à se poser (et le mieux serait de se mettre autour de la table pour y répondre) :

  • Comment une appropriation du digital par l’entreprise (au sens le plus large qu’il soit) au cours des mois ou années précédant la transmission effective pourrait mener à une augmentation de la valorisation de l’actif à céder ?
  • Comment le digital (outils, processus et culture) pourrait faciliter très opérationnellement la transmission ?

Que vous anticipiez une transmission à 5 ans, 2 ans ou 6 mois, vos leviers digitaux seront certes différents. Mais nous sommes convaincus qu’avec une bonne analyse, ils seront, en fonction du temps dont vous disposez, des atouts non négligeables, pour vous, cédant mais aussi pour vos équipes et leur avenir.

Comments(0)

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.